SOS Misandrie

« Parce que les hommes battus d’aujourd’hui vivent le calvaire des femmes battues d’hier. »

 

 

Violences conjugales,
agressions sexuelles
 :

les oubliés de la France

 

1 homme sur 4 est victime de harcèlement sexuel au travail *.

1 600 000 hommes victimes d’un stress post-traumatique (SPT) à la suite d’un viol ou d’une tentative de viol subi dans leur vie *.

146 000 hommes victimes par an de violences conjugales tous types confondus *.

26 000 hommes victimes par an de violences sexuelles commises par leur conjoint.e ou ex-conjoint.e *.

67 500 hommes victimes chaque année de violences sexuelles physiques au travail *.

 

Et vous ? Quelle victime de la France misandre êtes vous ?

Violences conjugales,
agressions sexuelles
 :
la France de la honte !

 

0 plaquette informative de l’État où l’homme apparaît comme victime.

0 page Internet de l’État où l’homme apparaît comme victime.

0 précision de l’État pour dire que des structures prennent aussi en charge les hommes victimes.

0 structure d’État spécifiquement dédiée aux hommes victimes.

0 communication de l’État qui précise qu’un homme a aussi droit au statut de victime.

100% de communications de l’État qui suggèrent un sexe masculin pour évoquer un agresseur, mais  JAMAIS il n’y est suggéré qu’une victime puisse être un homme.

 

À la maison,

vous aussi ?

Appelez le 3919

(7j/7, de 8h à 22h)



Votre enfant,

risque ça ?

Appelez le
01 47 70 25 34

(7j/7, 24h/24)

NOS CAMPAGNES : #TuSerasGourdeMaFille

 


Se battre contre la misandrie c'est se battre contre le sexisme. Et se battre contre le sexisme c'est aussi se battre pour tout le monde, entre autre pour les femmes que depuis des décennies notre société fait passer pour des gourdes fragiles et impotentes, des pleurnicheuses systématiques incapables d'imposer leur point de vue, incapables de se défendre, des personnes dont la génétique les prédisposerait à l'assistanat publique, au sexisme ultra-bienveillant de notre société à leur égard jusqu'à être intrusif et déshonorant.


Les échelles de jardin ne s'achètent pas chez Celio !

Ainsi Mesdames, vous aussi vous pouvez porter vos valises dans les escaliers des transports en commun, vous aussi pouvez porter les appareils électroménagers à la déchèterie : pas besoin d'homme pour cela, vos muscles de femme ne sont pas en papier, ils ne se déchireront pas ! Il en est de même pour changer les tuiles sur un toit ou pour élaguer l'arbre du jardin : les échelles ne sont pas vendues chez Celio, vous pouvez aussi les utiliser pour effectuer ces tâches du ménage traditionnellement assignées à l'homme. N'hésitez pas non plus à prendre la tronçonneuse ou la hache pour couper le bois, à le porter jusqu'à la cheminée pour alimenter un bon feu. Un peu de sueur ça forme les muscles !

Depuis plus de 50 ans les femmes ont heureusement accès à un compte bancaire personnel, vous aussi pouvez donc sortir votre carte bleue pour payer le restaurant à votre mari, pour lui offrir une belle chevalière, un genou à terre, le jour de la Saint-Valentin ou comme demande en mariage. Vous aussi vous pouvez faire preuve de courtoisie envers lui en lui tenant la porte de la voiture, en ouvrant devant lui celle d'un magasin ou en portant les courses jusqu'à la maison alors qu'il tient la main de votre enfant !


Mesdames, vous n'êtes pas en sucre !

Vous mesdames qui ne trouvez pas d'emploi, saviez-vous que les entreprises de maçonnerie, de chaudronnerie, d'artisanat manuel recrutent aussi des femmes ? Les métiers de rippeur (éboueur) ou d'égoutier sont aussi ouverts aux femmes, vos narines ne sont pas en soie : elles ne seront pas plus agressées que celles d'un homme. Agent municipal affecté à l'entretien, patrouilleur sur les autoroutes : des métiers qui nécessitent un dévouement extrême pour la communauté, dévouement dont les femmes sont autant capables que les hommes qui y sont traditionnellement affectés. Mais aussi croque-mort, Agent Technique Cimetière : des métiers nécessitant une humanité extrême qui n'a jamais été que du ressort des hommes. Vous aussi pouvez les faire ! Et puis conductrice de machine de chantier (pelleteuse, bulldozer, grues, niveleuse, dameuse, marteau-piqueur-démolisseur, compacteur à plaque ou à rouleau vibrant), et tous ces métiers dont le salaire est en grande partie fonction de l'éloignement de sa famille : routier, cheminot, pilote d'avion, pompier, CRS affectés à la sécurité sur autoroute... Et aussi le Maintien de l'Ordre car les femmes aussi aiment le contact musclé ! Mesdames vos mains ne sont pas faites de cristal, elles ne casseront pas, votre maquillage s'en remettra, vos enfants en bas-âges ne s'envoleront pas si vous ne les revoyez qu'après plusieurs nuits passées éloignées d'eux.

Mesdames n'hésitez pas non plus à demander de faire des heures supplémentaires, à travailler les week-ends et les jours fériés pendant que Monsieur sera à la maison avec les enfants. D'ailleurs proposez à votre mari qu'il ne travaille plus qu'à 80% pour qu'il puisse être à la maison le mercredi avec vos enfants, ou qu'il puisse rentrer plus tôt le vendredi pour s'occuper d'eux. Votre travail en heures supplémentaires pendant qu'il sera à la maison permettra d'éviter une perte de revenu au sein de la famille.


Basta les gnangnans !

Refusez les cadeaux tels des fleurs, des chaussures à talon, des bijoux inutilement couteux, du Champagne ou du caviar : exigez un taille-haie, des Doc Martins, deux bidons d'huile 15W40 et 4 pneus neufs ou un pot Krakovitch ! Marre du thé avec les copines pendant que monsieur se fait plaisir à curer la gouttière : envoyez-le boire une bière chez ses copains et louez un Karcher pour vous éclater à retirer les mousses des tuiles. Il veut vous offrir une Twingo Miss Sixty ? Qu'il vous offre un Bobcat Caterpillar : aucune raison qu'il soit seul à s'éclater à faire la tranché du tout-à-l'égout !

Vous verriez un homme appeler au secours ou porter plainte parce qu'une femme lui a mis la main aux fesses ? Pareil : si un cliché veut qu'un homme prenne du plaisir à recevoir une main aux fesses ou des propositions sexuelles de la part de femmes, alors vous aussi vous avez parfaitement droit à prendre du plaisir à recevoir une main aux fesses ou des propositions coquines de la part des hommes. C'est quoi cette société débile qui voudrait que vous en souffriez ? Prenez donc fermement la main audacieuse et placez là vigoureusement sur votre sexe de femme : il parait que les hommes aiment qu'on leur mette la main au panier, vous aussi avez donc totalement le droit d'aimer qu'on vous la mette où ça fait du bien ! Pourquoi bouder votre plaisir féminin, pourquoi serait-il tabou ?

Et puis si on vous agresse dans la rue, les clichés sociétaux voudraient que vous hurliez au secours là où un homme se devrait de se défendre avec force. Faites de même : pas besoin de rameuter le quartier pour un malentendu, une ou deux prises subtiles et l'affaire est faîte. Et comme notre société moderne veut que votre agresseur porte ensuite plainte contre vous et que vous soyez condamnée pour agression à sa place, refusez toute bienveillance sexiste des juges à votre égard parce que vous êtes une femme : si un homme prendrait 6 mois avec sursis pour avoir frappé son agresseur, exigez-en autant pour vous ! Et si vous êtes condamnée à moins alors faîtes appel et exigez de recevoir une peine plus sévère : au moins égale à celle d'un homme !


Être femme au delà des clichés surprotecteurs !

Être une femme ce n'est ni être débile, ni être incapable d'autonomie au sein de notre société !

Nous lançons donc la campagne #TuSerasGourdeMaFille pour dénoncer avec plus ou moins d'humour ce mot d'ordre culturel qui depuis plus d'un siècle invite les mères à faire de leurs filles des assistées gourdasses, impotentes, prudes, saintes-nitouches et passives à gâter toujours plus et à surprotéger en toutes situations.

Être une femme c'est être le sujet de sa propre vie, la prendre en main de A à Z sans besoin d'être assistée, c'est s'extirper de ce cocon d'ouate inutilement malsain et inconvenant que notre société impose aux femmes d'autant plus aujourd'hui que dans le passé, une véritable prison qui les enferme dans une dépendance faussement bienveillante et totalement sexiste dont elles n'ont jamais eu besoin.


 

 

Au boulot,

encore elle ?...

Appelez le

01 45 84 24 24

(lundi :14h à 17h,

mardi au vendredi : 9h30 à 12h30)



Vous en avez marre
de cette vie ?...

Appelez le

09 72 39 40 50

(7j/7, 24h/24)

Copyright 2018 – SOS-Misandrie.org