SOS Misandrie

« Parce que les hommes battus d’aujourd’hui vivent le calvaire des femmes battues d’hier. »

 

 

Violences conjugales,
agressions sexuelles
 :

les oubliés de la France

 

1 homme sur 4 est victime de harcèlement sexuel au travail *.

1 600 000 hommes victimes d’un stress post-traumatique (SPT) à la suite d’un viol ou d’une tentative de viol subi dans leur vie *.

146 000 hommes victimes par an de violences conjugales tous types confondus *.

26 000 hommes victimes par an de violences sexuelles commises par leur conjoint.e ou ex-conjoint.e *.

67 500 hommes victimes chaque année de violences sexuelles physiques au travail *.

 

Et vous ? Quelle victime de la France misandre êtes vous ?

Violences conjugales,
agressions sexuelles
 :
la France de la honte !

 

0 plaquette informative de l’État où l’homme apparaît comme victime.

0 page Internet de l’État où l’homme apparaît comme victime.

0 précision de l’État pour dire que des structures prennent aussi en charge les hommes victimes.

0 structure d’État spécifiquement dédiée aux hommes victimes.

0 communication de l’État qui précise qu’un homme a aussi droit au statut de victime.

100% de communications de l’État qui suggèrent un sexe masculin pour évoquer un agresseur, mais  JAMAIS il n’y est suggéré qu’une victime puisse être un homme.

 

À la maison,

vous aussi ?

Appelez le 3919

(7j/7, de 8h à 22h)



Votre enfant,

risque ça ?

Appelez le
01 47 70 25 34

(7j/7, 24h/24)

DOCUMENTS, Livres

 


Notre sélection de livres qui traitent du sexisme misandre, de violences conjugales dont les victimes n'ont pas le "bon" sexe pour émouvoir les Organes de Pouvoir, de manipulations servant asseoir les fantasmes, clichés, fables, et mythes sur les femmes forcément gentilles-saintes-pures-innocentes-victimes et sur les hommes forcément méchants-sadiques-pervers-immoraux-agresseurs.




Ma compagne, Mon bourreau
par Maxime Gaget.
Editions Michalon, 12 févr. 2015 - 224 pages

Commander sur Editions Michalon , FNAC , Amazon.fr



Statut de lecture de l'équipe SOS-Misandrie : Lu.
Temps de lecture : 3 à 4 heures. Lecture facile et captivante.

Notre critique : : On a coutume de dire à nos enfants que les monstres sous leur lit n'existent pas... Ce n'est pas vrai, ils existent : Maxime en a rencontré un, il a vécu avec pendant 14 mois. Ce monstre porte un doux prénom russe, synonyme d'espoir : Nadia. Et sous ses apparences joviales elle fera pourtant de ses journées un enfer digne de Guantanamo. A chaque page on vit ce qu'il a enduré, on reçoit les douches glacées ; depuis notre placard on entend jouir Nadia dans le lit conjugal, on reçoit les coups de pieds en pleine tête, on sent le balai se briser sur notre dos, le couteau chauffé au rouge dans notre nuque, on avale la bouteille d'eau de javel et les éponges de produits ménagers.

Incroyable, et pourtant vrai, du vécu ! Chaque page est une nouvelle marche gravie le long d'un escalier vers l'Enfer. Livre à la main, assis dans une gare ou sur le siège d'un métro voire allongé dans notre lit, on se surprend à pleurer, à avoir envie de vomir, à vouloir hurler !... Mais surtout on s'étonne de vouloir continuer à lire, jusqu'au bout, comme frappé d'une étrange mal-addiction.

Un livre qui bouscule tous les codes et les règles que l'on nous a enseignées depuis notre plus tendre enfance : les femmes sont forcément des mères aimantes, bienveillantes, "incapables de faire le mal"...

Ce n'est pas vrai : certaines SONT le Mal.







Maman, pourquoi as-tu manipulé tes enfants ?
par Sandrine Driessens.
Editions kawa, 11 jan. 2015 - 145 pages

Commander sur Editions Kawa , FNAC , Amazon.fr



Statut de lecture de l'équipe SOS-Misandrie : Livre comnandé, en attente de réception.
Temps de lecture : à venir.

Résumé : : C’est l’histoire d’un père aimé qui meurt alcoolique et dépressif à soixante quatre ans rongé par la culpabilité, la honte et le remords une semaine avant que sa fille de quarante-trois ans arrive pour le voir.

C’est l’histoire d’une petite fille qui prend conscience à quarante-quatre-ans qu’elle a été victime de violences psychologiques, sous emprise d’une mère jalouse et manipulatrice. Si la petite seule aurait pu en mourir, la femme aimée et la mère comblée qu’elle est parvenue à devenir, va l’aider à se sauver. La vie l’a rappelée à l’ordre.

C’est son histoire, celle d’un choc-post-traumatique qui ne l’a pas anéantie mais mise sur le chemin de sa résilience et a donné naissance à ce livre, ce malheur merveilleux, qu’elle dédie à son père.







La Vérité sur l'Affaire Jacqueline Sauvage, Contre-Enquête
par Hélène Mathieu et Daniel Grandclément.
Editions Stock, 4 oct. 2017 - 280 pages

Commander sur Editions Stock , FNAC , Amazon.fr



Statut de lecture de l'équipe SOS-Misandrie : Lu.
Temps de lecture : 4 à 5 heures. Lecture agréable.

Notre critique : Les auteurs valident hélas dès le début la thèse du mari violent et de la femme victime, ceci même si à plusieurs reprises il est rappelé qu'aucun élément ne confirme cette version. Cela dénnote un parti pris, dommage. On découvre des scènes insolites, par exemple que pendant la garde à vue d'une femme ayant tué son mari la porte de sa cellule reste ouverte, pour éviter les tentatives de suicide. Il en est de même dans les geôles des tribunaux. Cette règle est-elle appliquée aussi lorsque c'est le mari qui tue sa femme ? Plus que raisonnable un doute surgit alors.

A partir de la page 150, c'est à dire dès le premier procès, les auteurs commencent enfin à se poser les bonnes questions : les incohérences de Jacqueline Sauvage pointent enfin le bout de leur nez, au procès en Appel on comprends les éléments qui mènent à percevoir un détournement du drame de cette femme (et de son mari décédé) par ses avocates et des associations extrémistes à des fins autres que la seule défense d'une prévenue, quitte à ce que celà l'enfonce. Face aux mensonges déversés à l'opinion publique, les témoignages des magistrats ayant instruit l'affaire valent de l'or. Tant ils expliquent parfaitement le contexte politico-médiatique au travers duquel notre justice doit se frayer un chemin pour se prononcer, tant ils dénoncent la grande machination qui fit suite à l'affaire, jusqu'à la grâce totale prononcée par un seul homme manipulé et en pleine déchéance, ignorant ou naïf.

Même si le parti pris des auteurs est indéniable, nous avons donc apprécié cette oeuvre du fait qu'elle est la première à enfin mettre le doigt sur les aberrations liées aux versions martelées auprès de l'opinion publique, l'instrumentalisation dont Madame Sauvage fait les frais au nom d'une cause qui la dépasse, le dépit de l'institution judiciaire face aux Pouvoirs Exécutif et Médiatique. Un livre qui donne enfin la parole à la vérité sur cette affaire.




 

Au boulot,

encore elle ?...

Appelez le

01 45 84 24 24

(lundi :14h à 17h,

mardi au vendredi : 9h30 à 12h30)



Vous en avez marre
de cette vie ?...

Appelez le

09 72 39 40 50

(7j/7, 24h/24)

Copyright 2018 – SOS-Misandrie.org