SOS Misandrie

« Parce que battus, les hommes et les lesbiennes d’aujourd’hui vivent le calvaire des femmes battues d’hier. »

 

 

Violences conjugales,
agressions sexuelles
 :

les oubliés de la France

 

1 homme sur 4 est victime de harcèlement sexuel au travail *.

1 600 000 hommes victimes d’un stress post-traumatique (SPT) à la suite d’un viol ou d’une tentative de viol subi dans leur vie *.

146 000 hommes victimes par an de violences conjugales tous types confondus *.

26 000 hommes victimes par an de violences sexuelles commises par leur conjoint.e ou ex-conjoint.e *.

67 500 hommes victimes chaque année de violences sexuelles physiques au travail *.

 

Et vous ? Quelle victime de la France misandre êtes vous ?

Violences conjugales,
agressions sexuelles
 :
la France de la honte !

 

0 plaquette informative de l’État où l’homme apparaît comme victime.

0 page Internet de l’État où l’homme apparaît comme victime.

0 précision de l’État pour dire que des structures prennent aussi en charge les hommes victimes.

0 structure d’État spécifiquement dédiée aux hommes victimes.

3 communications de l’État qui précisent qu’un homme a aussi droit au statut de victime ( 1, 2, 3 ).

99.7% communications de l’État qui suggèrent un sexe masculin pour évoquer un agresseur, mais  JAMAIS il n’y est suggéré qu’une victime puisse être un homme.

 

À la maison,

vous aussi ?

Appelez le 3919

(7j/7, de 8h à 22h)



Votre enfant,

risque ça ?

Appelez le
01 47 70 25 34

(7j/7, 24h/24)

ACTUALITES - des femmes parfaites et de leurs victimes en 2020.

 

Attention : cette page-ci est tenue sur un ton sarcastique. Nous y traitons l'actualité avec ironie, dérision, caricature et donc humour (forcément de mauvais goût pour celles et ceux qui ne les conçoivent qu'à géométries variables). Avec ces moyens d'expression nous y poussons donc l'exagération à l'extrême, au point qu'il ne puisse échapper à personne de sensé qu'il s'agit effectivement d'exagération. Notre objectif : expliquer qu'à nos yeux le néo-féminisme extrémiste tient un discours stigmatisant, haineux et discriminant basé sur des clichés sexistes misandres, et que l'actualité quotidienne la plus dramatique démontre qu'il est incohérent.


Au cinéma, au JT de 20h, dans la bouche des associations ultra-féministes les plus extrémistes et celle de nos politiciens préférés, l'homme est un méchant pervers sadique brutal obsédé sexuel, sans coeur, sans-âme, dénué de compassion qui n'attend qu'une occasion pour sauter sur une femme et la frapper en n'oubliant pas de la violer au passage parce que sinon ce n'est pas drôle. Quant à la femme, elle est forcément gentille, une pure sainte fragile innocente vierge incapable de faire le moindre mal parce que génétiquement programmée pour être une victime et faire le bien sur Terre. Manque de bol, lorsqu'on va au delà de ces clichés sexistes on se rend compte que dans la vraie vie ça ne se passe pas tout à fait comme ça.

Au delà de ce manichéisme misandre institutionnalisé qui infantilise la population, voici au long cours l'actualité de gentilles et saintes femmes qui volent, escroquent, battent, violent et torturent forcément toujours avec tact, grâce et innocence, et celle de leurs victimes, compagnes, gros vilains méchants conjoints et enfants qui l'ont donc forcément bien cherché.

Vous pouvez aussi découvrir l'actu copieuse des femmes parfaites et de leurs victimes en  20192018  et  décembre 2017.



 

10 janvier 2020, Melun : Condamnée pour avoir empoisonné ses proches afin de les voler.

Cette meldoise quadragénaire avait utilisé sur ses victimes du Xanax à forte dose, un puissant anxiolytique, pour subtiliser jusqu'à 24 000 euros à ses victimes : ses propres parents, son ex-beau frère et un ami... Tous l'avait pourtant aidé à se sortir de la situation financière délicate qu'elle vivait.

L'enquête permettra d'établir que pour voler ses bienfaiteurs elle était allée jusqu'à dissoudre entre 8 et 14 comprimés de Xanax dans le bol de chicoré de son ami Jacques, un ami qui avait ensuite eu un grave accident de la route. Ce sera cet accident qui aura permis aux secours de découvrir dans son sang toute la drogue qu'elle lui avait avait fait absorber, il sera ainsi sauvé in-extremis de la mort par empoisonement qui le guettait. Quant à l'ex-beau-frère, lui avait eu droit à un cocktail de Xanax et d'alcool qui lui avait fait perdre connaissance.

Les parents avaient aussi été empoisonnés, mais par compassion et amour pour sa fille la mère ne portera pas plainte.

Verdict : 12 ans de prison.
Une source : Le Parisien.



 

04 janvier 2020, Montauban : Lors d'une dispute elle aurait poignardé et tué sa conjointe, mutisme de #NousToutes et des ultra-féministes..

Samedi dernier à Montauban, vers 22h une dispute de couple éclate dans un couple de deux femmes fortement alcoolisées. C'est alors que pour imposer son point de vue l'une d'elles s'empare d'un couteau et poignarde mortellement sa conjointe de 30 ans au niveau de la poitrine.

Si un homme avait commis ce geste sur sa compagne alors les #NousToutes et toutes les associations féministes auraient hurlé au scandale et incrémenté  leurs compteurs pipés.  sans attendre les conclusions de l'enquête. Là c'est une femme qui est tuée par une autre femme donc chuuuuut : c'est moins grave !

Nouvelle démonstration que l'extrémisme féministe est tout autant sexiste envers les hommes que lesbophobe.

Encouru : Réclusion criminelle à perpétuité.
Une source : RTL.



 

03 janvier 2020, Cahors : Elle avait volontairement jeté sa fille de 14 mois dans le Lot, secourue l'enfant est depuis tétraplégique...

Cette mère de 41 ans avait voulu se débarasser de sa fille en la plaçant dans un siège bébé et en jetant le tout dans les eaux glacées du Lot. C'est en entendant le "plouf" qu'un témoin avait donné l'alerte et permis de secourir l'enfant qui, hélas, en sortira tétraplégique et avec de graves lésions cérébrales.

Le procès avait débuté en avril 2019, le verdict a été pronocé aujourd'hui.

Verdict : 10 ans de prison.
Une source : La Dépêche.



 

 

Au boulot,

encore elle ?...

Appelez le

01 45 84 24 24

(lundi :14h à 17h,

mardi au vendredi : 9h30 à 12h30)



Vous en avez marre
de cette vie ?...

Appelez le

09 72 39 40 50

(7j/7, 24h/24)

Copyright 2018-2020 – SOS-Misandrie.org